Aïe, deux Aux!

naux1.JPG

Copie conforme

 

Rassurez vous ce n'est pas un cours d'orthographe ou de grammaire sur l'accord du pluriel. Même si, en l’occurrence on pourrait jouer sur les deux tableaux !

 

C'est bien de peinture dont il s'agit. En effet, pour le 700ème anniversaire de la collégiale, la ville de Condom avait prêté le portrait du Cardinal d'AUX qui était exposé dans la salle des Illustres. Depuis trois ans, il ornait le mur du fond de la nef, près de l'entrée principale de l'église de La Romieu.

Tout récemment, Michel HUE, conservateur des musées du Gers et de l'abbaye de Flaran, a souhaité le récupérer. Dès lors, plutôt que de laisser un emplacement vide, le maire, Thierry Cambournac et l'association des Amis de la Collégiale ont eu l'idée de faire exécuter une copie de la toile avant sa restitution.

C'est Bernard DEYRES, peintre autodidacte, bien connu à AGEN où il a fait toute sa carrière d'enseignant en EPS, qui s'est attelé à la tâche. Et il faut bien reconnaître que le résultat est bluffant. Bien entendu, les puristes vont ergoter le manque de patine, et pour cause puisque la peinture est toute récente. Ce terme de patine, on ne sait pas trop ce qu'il veut dire, sinon que la première action d'un restaurateur de tableau est de le nettoyer pour en retirer la crasse et le vernis jauni. De là à penser qu'il retire aussi la patine...

Pourquoi un meuble fabriqué de nos jours, dans les règles de l'art, dans un bois noble, par un ébéniste talentueux, aurait moins de valeur que le même fabriqué deux siècles auparavant, et qui présente aujourd'hui, une « belle patine ? », quelques éraflures, et surtout des trous de vers qui en attestent l'authenticité ?

Mais je m'égare, et toujours est il que la toile de Bernard DEYRES n'attend plus que son cadre en bois pour être exposé pour le plus grand plaisir des visiteurs et des paroissiens,

a gauche B.Deyres et à droite T. Cambournac
VAUX1.JPG
Le tableau original
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles